jeudi 12 février 2015

Panama : Escale technique qui se prolonge



Un aspect de Mandala qui nous préoccupait était notre dépendance relative envers la génératrice pour produire notre électricité. En effet, notre alternateur qui est installé sur le moteur ainsi que notre panneau solaire étaient nettement sous-dimensionnés. Et pour ce qui est de l’éolienne, ben, ça prend du vent! De plus, en climat tropical, nos gros consommateurs d’électricité qui sont le frigo et le congélo travaillent plus fort. Le résultat fut que certains jours sans vent, nous fûmes obligés de faire près de 3 heures de génératrice. Pas terrible pour le bruit et l’environnement mais aussi cela veut dire qu’on ne peut pas compenser avec le moteur ou l’alternateur en cas de panne de la génératrice.

Nous avons donc décidé d’installer un plus gros alternateur sur le moteur comme « back-up » à la génératrice. Dès que cette décision fut prise, et évidemment avant que l’alternateur ne soit installé, la génératrice est tombée en panne. Après avoir quêté de l'eau aux voisins, on a été obligé de quêter de l'électricité!! On a une génératrice très sophistiquée (lire compliquée) et bourrée d’électronique. J’ai donc appelé à l’aide et fait venir un réparateur mais finalement, comme d’habitude, c’est moi qui ai trouvé le problème après deux jours de casse-tête à vérifier tous les circuits électriques. Cet évènement ne nous a que confirmé la nécessité d’avoir une source d’énergie alternative à la génératrice.

Comme le seul alternateur qui fait sur notre moteur n’était pas disponible localement, on a dû le commander aux USA et on l’attend encore. Et comme on devait attendre l’alternateur, on a décidé de changer notre ridicule panneau solaire (110W) pour en mettre plus (autour de 750 W). On a trouvé, non sans peine, les panneaux solaires qui peuvent physiquement s’installer sur notre arche mais cela demandera un nouveau support métallique. Il a donc fallu trouver un sous-traitant pour fabriquer ce support. En plus, il faudra changer le régulateur de charge et pour que les panneaux fonctionnent bien avec l’éolienne, on devra aussi changer le régulateur de l’éolienne pour que les deux régulateurs soient programmés de la même façon. Enfin, pour compliquer encore plus les choses,  le régulateur de l’éolienne doit pouvoir se mettre en mode « diversion » car pour une éolienne, on doit canaliser le trop-plein d’énergie vers une résistance. Finalement, il faut tout calculer les grosseurs de fils pour éviter les pertes de voltage selon la façon qu’on connecte les panneaux. Disons que c’est pas mal technique et qu’au prix qu’on paie pour faire venir le matériel, il ne faut pas trop se tromper.

Nous sommes donc en attente de l’alternateur, des régulateurs et du support des panneaux solaires. Et puis, comme pour en rajouter, le Carnaval commence demain et tout sera fermé pour une semaine!!!


Pendant ce temps, on est ancré à la sortie du canal, exposé aux vagues des cargos et au va-et-vient incessant des bateaux-pilotes, dans un ancrage où l’on n’ose pas trop se baigner (pas ragoûtant). De plus, ils font des travaux importants sur la berge et on entend le bruit des bulldozers (en respirant leurs échappements). Bref, c’est loin d’être idyllique et on espère pouvoir partir au plus vite…

Ah oui, la machine à laver (hé oui on a le luxe d'en avoir une!) a cessé de fonctionner ce matin... après deux heures de travail, on a réussi à la sortir de son meuble pour la réparer. Quand on l'a rebranchée  à l'extérieur de son meuble, elle semblait fonctionner normalement!!! On a donc mis un autre deux heures pour la réinstaller et on verra demain si elle veut bien fonctionner!!!


Mais il ne faut pas se fier aux apparences, on est quand même bien content d'être ici! :-)


4 commentaires:

  1. Il parait que vivre sur un bateau, c'est un problème par jour. Et si un jour, il n'y en a pas, c'est que le lendemain, il y en aura deux ! C'est Pierre Cosso qui raconte ça et ça doit faire un bon 10 ans qu'il vit sur son catamaran. Donc il faut croire que ça vaut la peine. Alors on va vous croire quand vous dites que vous êtes bien et on continuera de rêver en regardant vos photos et en lisant vos aventures. Pour l'instant, Pierre est aux Marquises (http://nirvanalocation.com/sitejournaldebord/page353.html) avec sa conjointes et des deux garçons. C'est probablement l'une de vos escales après les Galapagos. Peut-être les croiserez-vous.

    Bon courage pour la suite des «Rénos» !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, on raye un truc de la "to do" list pour en rajouter deux! Par contre, il y a les problèmes qui sont critiques et/ou urgent que je différencie des autres. Le problème actuel, c'est que c'est critique de régler nos sources d'énergie avant de se lancer dans le Pacifique...

      Supprimer
  2. Tenez-nous au courant des détails des régulateurs que vous avez acheté car nous devons également grossir les panneaux solaire et les régulateurs (solaire et éolienne).

    J'adore la photo du héron de la semaine passée!

    Michel
    www.lerapideescargot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai décidé de mettre deux régulateurs Outback FM60. Pour résumer, chaque source doit avoir son propre régulateur mais certains régulateurs acceptent deux entrées. Par contre, c'est important de vérifier car plusieurs régulateurs ont deux entrées mais ne peuvent qu'en gérer une à la fois ce qui veut dire que la source la plus faible sera coupée. De plus, on ne peut pas couper l'éolienne, il faut diriger le courant non-utilisé vers une résistance pour dissiper cette énergie en trop. J'ai donc opté pour deux régulateurs FlexMax qui sont entièrement programmables (et disponible à Panama) de cette façon, je connecte les panneaux sur un des deux et l'éolienne sur l'autre en mode diversion. Si jamais je décide d'installer un hydrogénérateur, le FM60 peut le gérer aussi... L'alternateur du moteur (70 ampères à 24 Volts) a aussi son régulateur et va probablement tout fermer quand il fonctionnera (mais on espère ne pas faire beaucoup de moteur). Enfin, pour clarifier, le régulateur de notre éolienne a une entrée solaire mais de puissance beaucoup trop faible pour les 860 Watts qu'on installe (et il faut faire attention car il n'est pas rare que les panneaux excèdent la puissance nominale, il faut donc se garder de la marge au niveau du régulateur). J'ai un copain qui doit périodiquement mettre une couverture sur un de ses panneaux car la puissance a été calculée trop juste...

      Supprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

Premièrement, il faut que votre browser accepte les cookies...
Pour ceux qui utilisent Safari, il faut aller dans le menu préférences de Safari, puis dans Privacy et sélectionner "accept third party cookies"

Ensuite,
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier enfin.

Voilà, c'est fait et merci!!!

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.