mercredi 11 mars 2015

L’approche des Galapagos

Les Galapagos ne sont pas uniques au monde pour rien. Ce sont des îles très jeunes au niveau géologique et celles-ci bien qu’étant situées à l’équateur, reçoivent la fin du courant de Humbolt qui est un courant froid remontant au large du Chili. Ce courant froid rafraichit les Galapagos et y apporte nutriments et oxygène (oui, l’oxygène se dissout mieux dans l’eau froide) expliquant en partie l’abondance de vie marine. La température de l’eau qui était de 29 degrés dans le golfe de Panama est maintenant rendue à 25 degrés. Ce tout petit changement suffit, en contact avec l’air chaud et humide de l’air, à créer du brouillard et à couvrir tout le bateau d’une rosée abondante durant la nuit : tout est mouillé!

Hier, peu après le passage de l’équateur, lorsque le vent a finit par quasi-mourir, j’ai remarqué une houle que je n’avais jamais vue : la houle du Pacifique. Nous recevions cette houle, qui venait du sud, et celle-ci était d’une longueur que je n’avais jamais vue. La distance entre les crêtes était incroyablement longue et cela faisait comme des petites vallées entre celle-ci. Mandala montait et descendait tout doucement sur cette houle. L’océan Pacifique sud, de par sa grosseur et aussi par le fait que les vagues qui sont produites dans les « quarantièmes rugissants » puissent quasiment faire le tour du monde, entraine la formation de cette houle particulière. C’était assez spécial à voir!

Au moment d’écrire ces lignes, il est 5h00 du matin et on est tout près de l’île Sans Cristobal qu’il faut contourner pour atteindre Puerto Baquerizo Moreno qui est un des deux seuls ports d’entrée aux Galapagos. La procédure d’arrivée est un peu particulière aux Galapagos et on ne sait pas trop comment procéder. Les autorités procèdent à une inspection du navire (coque, frigo, réserves de nourriture) et saisissent les items interdits aux Galapagos et ceci à des fins de conservation. La liste de ce qui est permis n’est pas très claire, par exemple, les bananes et les oranges sont interdites mais pour les oranges, elles peuvent être permises après inspection. Comme Marie-Noëlle avait dû penser que la traversée durerait un mois, elle a acheté un peu trop de fruits et légumes frais si bien qu’on est pris à essayer de tout manger pour ne pas que ça se perde ou que ça soit saisit par les autorités! Un peu paradoxal : une traversée pendant laquelle on a « trop de frais »!!! Profitons-en, cela ne sera pas le cas de la prochaine traversée qui durera autour de 3 semaines…

Avec notre nouvelle installation de panneaux solaires, nous n’avons fait qu’environ 3 heures de génératrice depuis une semaine et c’est simplement parce qu’on a fait beaucoup d’eau douce car on était parti avec les réservoirs un peu bas (ne vous inquiétez pas, c’était quand même environ 250 litres d’eau). Même en incluant les dernières 15 heures au moteur, on a déplacé notre maison de 20 tonnes sur près de 1000 miles marins, produit toute notre électricité et toute notre eau en consommant environ l’équivalent d’un plein d’essence de voiture de combustible fossile! On aurait pu faire encore mieux en évitant ces heures de moteur mais, honnêtement, on a bien hâte d’arriver et aussi de dormir une première nuit complète. Si nous avions continué à voile seulement, nous serions arrivés 24 heures plus tard mais nous n’aurions consommé qu’environ 10 litres de combustible fossile pour toute la traversée! Cela fait réfléchir à comment nous pourrions être tellement plus efficace dans notre gestion de l’énergie quand on est à terre…

C’est toujours excitant d’apercevoir la terre après plusieurs jours de mer, comme si on finissait par douter de la revoir un jour.




2 commentaires:

  1. Félicitations pour cette première étape dans le Pacifique. Comment vous vous organisez pour les quarts de nuits ? Aurons-nous quelques photos (je suppose que vous êtes limités pour les connexions internet) ?

    RépondreSupprimer
  2. Excellent texte sur les Galapagos. Ça nous en apprends beaucoup. Aussi j'ai ressenti des accents de Moitessier lors de la description des vagues. Oh! Que j'aimerais voir ça. Raymond

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

Premièrement, il faut que votre browser accepte les cookies...
Pour ceux qui utilisent Safari, il faut aller dans le menu préférences de Safari, puis dans Privacy et sélectionner "accept third party cookies"

Ensuite,
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier enfin.

Voilà, c'est fait et merci!!!

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.